Les histoires de Joséphine

18 novembre 2017

Chevreul dans le journal illustré (Le premier roman-photos)

1886-Nadar&Chevreul (3)-recadre

En 1886, dans le journal illustré, le photographe Nadar, aidé de son fils (c'est lui qui prend les photos, Nadar discute avec l'académicien) fait un reportage photographique sur Michel Eugène Chevreul, physicien et académicien centenaire. Il discute avec lui, et les photos de la discussion s'accompagnent de phrases. Ce serait le premier roman-photos (d’après Faber, Minuit et Takodjerad dans La saga du roman photo, 2012). Le rendu est très statique et l’auteur n’utilise pas les bulles qui ne se sont imposées dans la bande-dessinée française qu’après la première guerre mondiale.

Mais j'aime à souligner le parallèle avec les histoires de Joséphine qui était elle aussi centenaire lorsque je l'ai photographiée.

Le roman-photos comme trace de la mémoire, de l'histoire... permettant d'ajouter aux images photographiques une illusion sonore (le texte qui les accompagne est un son virtuel).

Une expérience à ma connaissance unique qui n'a pas donné lieu à d'autres tentatives.

11 novembre 2017

Mon salon du roman-photos

Depuis que Pauline à Paris est sorti en librairie, je me suis un peu intéressé à toutes les publications sous forme de roman-photos que j'ai pu découvrir.

Cet article (ou plutôt la série d’articles que ce premier article inaugure) se propose de lister toutes les publications qui ont retenu mon attention... en attendant éventuellement que je crée un nouveau blog entièrement destiné à ce sujet.

En introduction, je me dois de préciser que le roman-photos est un genre narratif largement dominé par deux courants : (1) la romance à l'eau de rose (et son ancêtre le ciné-roman), telle qu'elle est largement diffusée par le magazine Nous Deux notamment et (2) l'humour (ou le détournement) tel qu'il a été largement diffusé par des magazines comme Hara-Kiri ou Fluide Glacial.

Et bien, je m'intéresse justement à tout ce que je peux rencontrer en roman-photos et qui n'appartient pas à ces deux courants dominants. Je m'intéresse aux romans-photos atypiques, aux romans-photos originaux, aux ovnis, aux romans-photos « d'auteur ».

Je m'intéresse à ces auteurs qui décident d'exprimer sous forme de roman-photos une histoire, un propos, un sujet qui justement n'est traditionnellement pas destiné à être développé sous forme de roman-photos.

Je m'intéresse à ces auteurs qui décident d'utiliser une forme narrative qui les conduit presque inévitablement à renoncer à rencontrer un succès de librairie, mais qui font ce choix parce que ce choix leur semble inévitable compte tenu du propos qu'ils souhaitent développer.

Il serait intéressant de proposer une définition du roman-photos, et de développer une typologie des romans-photos. Je repousse ce projet à plus tard.

Il serait intéressant de préciser les contraintes techniques et financières qui pèsent sur le roman-photos, et orientent ses créations. Il serait intéressant de brosser un panorama historique du roman-photos. Je repousse tous ces projets.

Dans cette série d’articles à venir, je me contenterai de lister les romans-photos originaux que j'ai pu découvrir... et c'est relativement facile car il n'y en a pas beaucoup !

Et c'est ça qui est bien ! (ou pas, c'est une question de point de vue).

Dernière précision : j'exclue volontairement pour l'instant de mes investigations les romans-photos publiés sur internet.

Les prochains articles décriront donc les ouvrages retenus dans ma liste personnelle (les articles qui font partie de mon « salon ») :

- L’entretien avec l’académicien Chevreul (1886)

- La jetée de Chris Marker (1962)

- Bloody Mary et Banlieue sud de Jean Teulé (1981 ; 1984)

- Gens de France et gens d’ailleurs de Jean Teulé (1988 et 1990)

- Fugues (1983) Droit de regards (1985), Prague (1985), Le mauvais œil (1986), de Marie-Françoise Plissart et Benoît Peeters

- La balançoire de Plasma de La Police et Le Cointre (1996)

- L’os du gigot de Grégory Jarry (2004)

- Flblb 14 (2002)

- Les maquisards du poirier (2008)

- Pauline à Paris (2015)

- Amitié éternelle de Anouch Durand (2015)

- Blanche neige et la chute du mur de Berlin (2016)

- L’illusion nationale (2017)

- La fissure (2017)

 

Posté par olivv à 17:35 - - Commentaires [0]
Tags :
02 octobre 2017

Les dédicaces 2017 de Pauline à Paris

Dédicaces en décembre 2017 :

  • Dédicace au festival SoBD 2017 à Paris, les vendredi, samedi et dimanche 8, 9 et 10 décembre 2017, sur le stand de Flblb.

    300x100xLogo-SoBD-20171-600x173

  • Benoit Vidal et le roman-photos ; Rencontre animée par Marine Nolleau (journaliste) à la médiathèque des couronneries de Poitiers (14 Place de Provence 86000) le samedi 2 décembre 2017 à 16h. Pour en savoir plus cliquer ici.

    flblb-droite

    Dédicaces en octobre 2017 :

    • Dédicace au festival Quai des bulles de Saint Malo, les vendredi et samedi 27 et 28 octobre 2017, sur le stand de Flblb.

      plessix-2017-1920x400

    • Rencontre dans le cadre du club de lecture de la méditahèque Jacques Prévert de Colombes, le samedi 7 octobre 2017 à 16h.

      csm_marine_35ccf5bb7c

    Dédicaces en mai 2017 :

    • Rencontre fort sympathique avec les lecteurs passionnés de la librairie Les Mots Passants, à Aubervilliers, le jeudi 18 mai 2017.

      BVidal_Aubervilliers

    Dédicaces en mars 2017 :

    • Salon du livre de Paris, du vendredi 24 au dimanche 26 mars 2017, sur le stand de mon éditeur FLBLB.

    Rencontres en mars 2017 :

    • Lycées LPO Le Mans Sud et Touchard Washington , le mardi 21 mars 2017, avec les élèves et les enseignants des classes de seconde. J'ai été très touché par les travaux effectués par les élèves.

    Dédicaces en janvier 2017 :

    • Festival d'Angoulême, du jeudi 26 au dimanche 29 janvier 2017, sur le stand de mon éditeur FLBLB dans la bulle New-York. www.bdangouleme.com

      angouleme2017-affiche2017m01-Photos-dedicaces_Benoit (1)